ZEA | À l’ombre des Cyprès Chauves
16749
single,single-post,postid-16749,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-9.1.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

À l’ombre des Cyprès Chauves

11 Mai À l’ombre des Cyprès Chauves

Jardiner c’est travailler avec le temps dans un lieu donné, et pour un paysagiste qui jardine, l’exercice de l’instantané ex-nihilo a quelque chose de contre nature. Notre intervention dans le cadre des Journées des Plantes de Chantilly permet à la fois d’exprimer notre vision du jardin : un processus de travail sur le vivant, tout en jouant avec l’éphémère de l’événement.

Hormis le millier de Camassias plantés au début du printemps pour l’occasion, notre intervention consiste en une série de dispositifs construits en bois qui prennent en charge le visiteur. Une passerelle qui survole la prairie en fleur, une grande plate-forme au cœur des cyprès chauves, et un abri au bord du Lac des Cygnes. A la manière d’un camp de base nous proposons d’installer un confort temporaire, qui permet d’habiter le jardin de Chantilly durant ces trois jours de mai. Une fois démonté, rien n’y paraîtra.

Le jardin est déjà là, nous formulons une proposition d’observation de ce qui existe et témoigne d’une attention ancienne et actuelle, des paysagistes ingénieux aux jardiniers attentifs : le jardin autour.

Nous pensons qu’ici, changer de point de vue, c’est voyager. Une sorte de dépaysement in-situ, de voyage contenu. Ailleurs mais ici. Il suffit de proposer une autre manière de regarder pour transporter les visiteurs.

En s’installant dans le jardin anglais de Chantilly nous proposons simplement de regarder de près ce qui est d’habitude vu de loin, de s’installer confortablement là où d’habitude on ne s’arrête pas, de marcher là où d’habitude on ne pose pas le pied. Une halte à l’écart de la manifestation dans laquelle chaque individu devient un instant un « observateur » privilégié.

Ici, le luxe c’est d’apprécier pleinement le lieu dans lequel on se trouve.

Au delà de l’image, c’est un lieu de réception convivial, un salon d’extérieur couvert et confortable, un dispositif d’accueil des visiteurs, une série de propositions d’usages, un moment à part.

Zea, paysagistes
Tangible, design
Kaltalpa, espace et objet

1Commentaire
  • Marie
    Posted at 14:38h, 15 mai Répondre

    Bravo ! Très belle réalisation en osmose avec le paysage. Un lieu reposant et convivial au milieu d’une prairie de Camassia, le rêve… Merci pour le partage de l’apéro autour du braséro !

La discussion est ouverte :