ZEA | Un jardin à vivre – Parc du château de Courson (91)
16628
single,single-portfolio_page,postid-16628,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-9.1.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Un jardin à vivre – Parc du château de Courson (91)

Installation éphémère, un jardin aux journées des plantes de Courson
Programme

Réalisation d'un jardin éphémère

Maîtrise d'ouvrage

Jardiland Enseignes

Équipe

Conception : Zea, réalisation : Zea, Katalpa, équipes Jardiland

Surface

170 m²

Année

2014

Catégorie
INSTALLATION & SCÉNOGRAPHIE, JARDINS & CABANES

Pour les 63e Journées des Plantes de Courson, Zea a dessiné et construit un ‘’jardin à vivre’’, pavillon d’exposition pour le groupe Jardiland.
Le jardin à vivre est au premier abord un sujet d’interrogation, une architecture monolithique noire, contrastant avec la végétation environnante. L’émergence d’une frondaison, ainsi que quelques rares fenêtres suscitent le désir et la curiosité.

Seulement deux portes permettent d’en gagner l’intérieur, pour y explorer un univers végétal foisonnant. Un chemin nous amène à l’a découverte d’une succession de lieux, tantôt sous-bois, salons ou clairière, comme autant de jardins à vivre, d’occasions de s’arrêter, de s’installer, de rencontrer.

Le Bois
Aussitôt le seuil franchi, le chemin serpentent entre un boisement dense, n’offrant peu de perspectives, sinon celle de la nécessité d’explorer. Chercher et découvrir sont les conditions de l’appropriation. Un banc offre un première halte, un premier instant d’immersion.

Le Petit Salon
Presque caché, le Petit Salon est un lieu ombragé en retrait du cheminement. Il offre à vivre un instant d’intimité au cœur du végétal.

Le Grand Salon
C’est le véritable cœur du jardin. On le découvre au détour d’une groupement d’arbres. Une grande table, des chaises, un bouquet de fleur dans un vase, on est à la fois chez soi et chez des amis. Ici, on rencontre, on discute, on échange sur ses anecdotes et conseils de jardinier, amateur ou éclairé.

La Nef
Au centre d’une clairière, cette construction ouverte évoque aussi bien la maison, que la serre, ouverte sur le jardin. C’est un endroit confortable, agrémenté de tapis, de coussins et de lanternes, propice au repos et à la détente.