ZEA | L’AGENCE
15280
page,page-id-15280,page-template,page-template-full_width,page-template-full_width-php,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-theme-ver-9.1.3,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

L’AGENCE

Zea est un atelier de paysage créé en 2011, animé par deux paysagistes dplg exerçants à Bordeaux.

Rencontre

Zea est une rencontre, trois approches, trois sensibilités complémentaires rassemblées depuis 2009 pour construire progressivement une pratique du projet de paysage dans son champ le plus large.

Au fil des années les échanges et le dialogue ont constitué une structure humaine qui explore, construit et cherche en se fixant le moins de limite possible, attirée par les lisières et les îles de nature incongrue.

Une trame de fond

Chacune des interventions, bien que toutes singulières, est empreinte d’un même engagement, d’une même éthique élaborée au fur et à mesure et sans cesse éprouvés à l’aune des contextes, comme un processus de fond qui se nourrit des différentes situations autant qu’elle y insuffle une cohérence.

Cette recherche permanente permet d’élaborer des savoir-faire et d’ouvrir au partage.

Des projets comme des portes ouvertes

L’humilité est le principal préalable (au projet), nous abordons chaque lieu sans idées préconçues, sans solutions à priori, comme une disposition indispensable pour rester alerte, et ne pas se fermer à l’imprévu, au second lieu, à l’irrégulier.

Seule cette ouverture renouvelée à chaque étape, de la découverte au chantier, permet d’aborder le projet comme une démarche respectueuse pour le site, empathique envers les usagers.

Cette spontanéité toujours maintenue remet sans cesse le projet sur le métier, ajuste les évidences, équilibre les points de vue.

Une fragilité apparente qui, à la manière du vivant sur lequel nous agissons, pousse l’adaptation des outils autant que des solutions vers une fiabilité durable et justifie le caractère éphémère de notre intervention.

Laboratoires permanents

Notre pratique est jalonnée de ces laboratoires vivants que sont chaque projet. Le végétal ne peut pas être une solution systématique, c’est une réponse à une géographie, une adaptation aux conditions climatiques, une négociation avec la nature du terrain. Chaque plantation est une expérience, une question posée.

La subtilité des dynamiques du vivant nous place dans une posture d’observateur averti qui, au delà de l’acte initial, mène le projet vers une forme d’équilibre. Une partie du savoir-faire jardinier consiste à accompagner son renouvellement perpétuel.

Un projet processus

Mobiliser des connaissances du vivant et de ses dynamiques pour interroger les lieux, élaborer des outils d’action, pour construire des solutions durables amène naturellement vers l’idée d’un projet-processus. Cette forme de mimétisme entre la nature vivante et mouvante du matériaux principal et une pratique profondément humaniste implique de penser le projet comme un processus temporel d’intervention sur un lieu. L’acceptation de ce caractère transitoire abouti à posture de réserve qui permet d’agir pour révéler une identité, exploiter des énergies locales, souligner des caractères ; en modérer certains mais ne pas trop rapporter.

La composition étant pour nous plus le fait de – composer avec – plutôt que d’imposer une vision qui se couperait des informations sous-jacentes, des habitudes, des subtilités primordiales qui ne s’offrent que si on prend le temps.

Jardiner partout

Le projet n’est pas cloisonné, la solution n’a de valeur qu’une fois mise à l’épreuve du terrain, validée par les usages, portée par le hasard. Nous jardinons au bureau et les mains dans la terre nous cherchons encore. Les collaborations sont multiples et les expertises variées : scientifique, artisanale, artistiques, humaines.Il n’y a pas de hiérarchie lorsqu’il s’agit de tendre vers une forme de pertinence, de simplifier pour être plus juste ou de façonner les détails pour promouvoir l’ensemble.

L’équipe
zea-paysagiste-bordeaux-nantes-Quentin-Geffroy-carré
Quentin Geffroy

Né à Lagny­-sur­-Marne (77) en 1982.

Diplôme de paysagiste dplg de l’École Nationale Supérieure du Paysage de Bordeaux en 2008.

Exerce en tant qu’indépendant et sous forme de collaborations régulières notamment avec l’Atelier Dozan­Hirschberger (architectes).

Il fonde Zea en 2013.

Vit et travaille à Bordeaux.

zea-paysagiste-bordeaux-nantes-lucie-schneider-carré
Lucie Schneider

Née à Strasbourg (67) en 1986.

Diplôme de paysagiste dplg de l’École Nationale Supérieure du Paysage de Bordeaux en 2014.

A exploré pendant 4 ans l’agriculture, sous sa forme urbaine et associative à La Ferme du Bonheur à Nanterre, et sous sa forme rurale, en maraichage biologique dans les Côte d’Armor, avant d’intégrer Zea en 2016.

Vit et travaille à Bordeaux.